AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre III : Eurynome et Dana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loki
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3765
Localisation : Taintignies (B)
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Chapitre III : Eurynome et Dana   Dim 15 Oct - 22:31

On dénombre plus de quatre cents Auberges
et autres tavernes à Eckmül, dont certaines
sont célèbres à travers Troy tout entier.
Extrait d’un dépliant touristique quelconque...



La façade étroite du « Troquet de l'Impératrice » ne permet pas d’imaginer à ceux qui n’y sont jamais entrés à quel point l’intérieur est cossu et luxueux. Dénébra est à peine saluée par le tavernier qui s’affaire calmement derrière le massif comptoir de bois verni et de métal poli. La grande femme traverse la salle, suivie par la chimère invisible, pour s’installer à une petite table ronde en acajou qui se trouve en retrait dans une petite alcôve discrète. Rapidement, l’homme du bar apporte un carafon et un fin verre à la forme alambiquée. Tout en servant avec style sa cliente, Cheezter lui entend dire à voix basse :
- Je l’ai prévenue de votre arrivée.
Dénébra sourit en répondant de la même manière :
- Merci Répol, vous êtes toujours aussi serviable.
L’homme s’incline poliment avant de se retirer.
Sans qu’il ne sache pourquoi, Cheezter chuchote à son tour :
- Vous avez l’habitude de venir ici.
Dénébra trempe les lèvres dans son verre, émet un léger bruit de gorge suivi d’un claquement de langue. Affichant un air satisfait, elle répond :
- En effet, c’est un endroit que j’apprécie beaucoup. Cheezter, aurais-tu la gentillesse de rester discret ?
- Bien Ma Dame.
Pendant que la femme qui tient le verre entre ses fines mains comme s’il s’agissait de quelque chose de précieux, déguste sa boisson par petites touches, la chimère observe l’établissement. La lumière du jour éclaire à peine l’alcôve sombre qui ne révèle rien de ses occupants. Le sol est couvert d’un épais tapis aux teintes foncées et les murs sont cachés par de lourdes tentures. Quelques discrètes sources d’éclairages diffusent une ambiance intime. Sortant de nul part, une femme à la robe aussi sombre que les tapisseries de la pièce se penche à l’oreille de Dénébra :
- Sois la bienvenue chez moi.
Sans marquer le moindre changement dans son comportement, l’atlante répond :
- Bonjour Eurynome.
Prenant place, la nouvelle venue complimente la femme aux cheveux blancs :
- Cette robe te va à ravir, tu es splendide.
Cheezter se rend compte une fois encore que Dénébra est sensible aux compliments quand le visage de celle-ci s’éclaire.
- Merci ma chère.
- Que penses-tu de ton élixir de granoë ?
- Frais et particulièrement corsé, une merveille…
- Je savais qu’il te plairait, mon fournisseur m’a assuré qu’il s’agit d’une cuvée spéciale provenant du Plateau Euxinien.
- Vraiment, tu me gâtes.
Eurynome éclate de rire :
- Attends de recevoir la note avant de dire ça.
- Comment va Asmodée ?
- Ma sœur va bien, je te remercie. Je suis heureuse de te savoir de retour en ville.
Cheezter, toujours invisible, tend l’oreille quand il entend Eurynome dire :
- Je présume que nous chasserons cette nuit.
- Pas cette fois, ce soir, à l’heure habituelle, nous tiendrons une réunion au sommet. Il y a des faits dont je dois vous entretenir.
- Comme tu veux, ça sera l’occasion pour nous aussi de communiquer certaines informations. Les amis de celui dont tu as réglé le compte la semaine dernière sont décidés à venger sa mort.
Dénébra dépose son verre.
- J’avais oublié cet incident…
- Pas eux, d’après ce que nos informateurs nous ont rapporté, leur chef se sent obligé de réagir, une vague question d’honneur et de respect, comme si ces crapules savaient ce qu’est l’honneur. Il faut dire que ton protégé à lui seul, aurait éliminé près de trente hommes, forcément, ils se doivent de faire un exemple s’ils ne veulent pas perdre de leur influence.
Dénébra reprend son verre.
- Nous ferons donc du nettoyage, puisqu’il le faut…
- De notre côté, nous aimerions beaucoup rencontrer cette terreur, quand vas-tu nous présenter ce type ?
- Hmm, c’est impossible, pour le moment il est en sécurité à Castel Rhubin. Il se nomme Brume et s’il ne paie pas de mine, c’est un jeune homme déterminé dont la route a malheureusement croisé celle d’une bande organisée. Ils ont assassiné son père, et Brume venge sa mort. C’est triste, et plutôt classique.
Eurynome prend un air songeur quand elle dit :
- Un jeune homme seul et courageux qui venge son père, assassiné par une bande de salopards, et dont la tête est mise à prix. Hmm oui, rien que pour ça c’est déjà une affaire pour les « Veuves », mais en plus ces ordures osent s’en prendre à la Grande Dame des Médecins, et pour cela mon amie, nous n’aurons aucune clémence.
L’atlante sourit quand elle reprend la parole.
- C’est trop d’honneur pour une ex Grande Dame. Ne serait-ce pas plutôt un prétexte pour ressortir vos cuirs moulants et rendre hommage à Katouhoumane ?
Eurynome éclate de rire pour la seconde fois.
- Un peu de tout ça, tu le sais bien, même si la déesse des aventuriers ne nous entend pas d’ici…
- N’en sois pas si certaine, le Darshan et son influence se rapprochent d’Eckmül.
Visiblement intéressée, Eurynome attend la suite, mais sa cliente se contente de reprendre une gorgée de son breuvage, elle finit par demander :
- Qu’entends-tu par là ?
- Ça, tu le sauras ce soir.
- Hmm, je vois que tu aimes toujours autant jouer les mystérieuses.
Dénébra sourit à la remarque.
- C’est parfaitement exact. Je dois me rendre chez Dana, voudras-tu te charger de prévenir nos amis pour la réunion ?
Eurynome hausse brièvement les épaules.
- Cela va sans dire. Hmm, as-tu déjà contacté Boxyde ?
- Non, je comptais sur vous deux pour cela.
Eurynome se frotte les main avec un air de conspiratrice.
- Excellent, nous allons pouvoir le faire râler un peu.
Avec un air faussement inquiet, Dénébra laisse tomber :
- Pauvre de lui, j’en viendrais presque à le plaindre.
- Que veux-tu, il nous a voulu ma sœur et moi, qu’il assume…

Le grand chatgondin qui est de nouveau visible trottine aux côtés de Dénébra qui avance d’un pas rapide. Si certains passants se retournent discrètement sur leur passage, la chimère n’est pas certaine des vrais raisons de leur curiosité.
- Que penses-tu de ce que tu as entendu Cheezter ?
Un peu surpris, ce dernier réfléchit avant de répondre.
- Cette femme est une de vos amie, c’est évident, mais je n’ai pas compris grand-chose à votre conversation à part que des gens en ont après vous. Il me semble que cette Eurynome a une sœur et qu’elle a perdu son mari…
Dénébra reste silencieuse un moment avant de reprendre la parole.
- Si je t’ai demandé d’être discret, ce n’est pas pour te cacher à Eurynome, c’est pour la protéger. Ni elle, ni sa sœur n’ont perdu leur époux. À ma connaissance, elles n’ont jamais été mariées. Ce que tu vas entendre doit rester entre nous, tu viens de rencontrer la « Veuve Blanche ». Même si elles se font plus discrètes ces dernières années, elle et sa sœur sont de véritables légendes à Eckmül et peu connaissent leur véritable identité. Nous chassons parfois ensemble, comme tu as pu le comprendre. Enfin, chasser c’est une façon de parler, nous nous entraidons lors de certaines affaires. Il ne faut jamais répéter ce que tu viens d’apprendre, ni parler de mes liens avec les « Veuves », puis-je compter sur toi ?
- Bien sûr Ma Dame, ceci restera entre nous.
- Dana, chez qui nous nous rendons à présent est une autre de mes amies. Il s’agit de la Grande Dame de la Guilde de Moo.
Cheezter réfléchit un peu avant de s’exclamer :
- Le tribunal !
- Oui, c’est cela, le tribunal de la Rade de Keth.
- Mais c’est quoi ce Moo ?
Tout en continuant d’avancer, elle explique la naissance et le but de la Guilde de Moo. Arrivés chez Dame Ortiga et à la fin de ces explications, le chatgondin ne peut s’empêcher de dire :
- Abuser de leurs propres enfants, l’humanité est une drôle d’espèce.
La grande femme ferme les yeux et approuve gravement.
- Certains esprits humains ne charrient que de la boue nauséabonde, alors que d’autres sont des sources merveilleuses et infiniment rafraîchissantes.
Après avoir fait tinter une cloche à l’entrée d’une gigantesque demeure, elle s’accroupit à hauteur de l’animal.
- Dana fait partie de la seconde catégorie. Tu ne m’accompagnes pas par caprice Cheezter, il y a une personne à laquelle je désire te présenter.
La porte s’ouvre et Dénébra se relève en rajoutant :
- Tu verras par toi même.
L’atlante salue la domestique qui vient de leur ouvrir la porte :
- Bonjour Amandine, Dana peut-elle me recevoir ?
- Bonjour à vous Grande Dame. Dame Ortiga attend après Moralité, mais elle sera enchantée de votre visite.
Tout en s’effaçant et en invitant la visiteuse à entrer, elle rajoute :
- Notre maîtresse est plutôt énervée ces derniers jours, vous allez pouvoir la rassurer sur votre état de santé ainsi que ce qui s’est passé lors de cette séance de tribunal improvisé.
Dénébra observe Amandine qui referme la porte et demande :
- Qu’est-ce que ma santé vient faire dans l’énervement de Dana ?
- Vous savez bien qu’elle s’inquiète toujours pour vous, elle espérait que vous rentreriez avec Moralité.
Dénébra lève les yeux et hausse les épaules d’un air fataliste.
- Hé bien, allons voir maman Moo.
La domestique émet un rire cristallin avant de l’inviter à la suivre.
Cheezter observe de qu’il peut de la luxueuse demeure Ortiga où de splendides meubles en bois précieux rivalisent de brillant avec la pierre et les marbres polis. Une forte femme à la haute chevelure exubérante se précipite sur Dénébra pour la prendre dans ses bras. C’est avec une voix très aigüe qu’elle s’exclame :
- Tu es saine et sauve, quel soulagement…
- Oui Dana, moi aussi je suis heureuse de te voir, et tout va très bien, je t’assure.
Dame Orthiga s’en écarte non sans la retenir à bout de bras pour l’observer attentivement d’un œil critique, elle finit par lâcher sa visiteuse qui en profite pour tourner sur elle même de façon élégante.
- Tu vois, je suis entière, en bonne santé et il ne m’est rien arrivé de fâcheux.
La femme à la coiffure en choucroute se dirige vers un lourd fauteuil pour s’y laisser tomber.
- Pour l’instant, mais une terrible menace pèse sur ta tête.
- Voilà qui n’est pas nouveau, mais la « Veuve Blanche » m’a prévenue.
Dana frappe du poing l’accoudoir de son fauteuil.
- La « Veuve Blanche », rien que ça !
- Te rends-tu compte à quel point tu prends des risques à t’entourer de personnes aussi dangereuses ?
Dénébra s’installe à son tour.
- Voyons Dana, les « Veuves » ne me feront jamais de mal, au contraire.
- Peut-être, mais si certains venaient à apprendre que tu connais personnellement ces criminelles, ils seraient trop heureux d’amener la preuve de ton parjure.
- Tu t’inquiètes pour des choses qui n’arriveront probablement jamais, et dans le cas contraire, malheur à ceux et celles qui chercheront à nous nuire.
Dame Orthiga commence à pâlir en entendant cela. Subitement inspirée, Dénébra  fait signe au chatgondin bleu de la rejoindre :
- Je manque à tous mes devoirs, Dana, je te présente Cheezter.
La maîtresse de maison regarde l’animal d’un air perplexe.
- Cheezter, je te présente Dame Dana Orthiga, c’est une personnalité respectable et respectée tant dans la grande cité que dans bien des régions de Troy. Mais c’est surtout l’honorable Grande Dame et fondatrice de la Guilde de Moo.
Dame Ortiga sourit d’un aire gêné.
- Mais enfin Dénébra qu’est-ce que tu racontes à cet animal ?
Cette dernière reste bouche bée quand la chimère, d’un air distingué, prend la parole de sa voix si particulière :
- Dame Orthiga, c’est un grand honneur de vous rencontrer, recevez ici toute l’expression de mon plus profond respect.
La Grande Dame de Moo perd complètement ses couleurs et bouche bée fixe la chimère avec incrédulité. Se retournant sur Dénébra elle lui demande :
- Il parle, ou c’est encore un de tes petits tours pendables ?

Cette dernière sourit avec amusement quand elle répond :
- Voyons Dana, aurais-je un sens de l’humour aussi déplorable ?
Pas convaincue, Dame Orthiga fronce les sourcils et regarde autour d’elle, cherchant visiblement après quelqu’un. Dénébra reprend d’un ton léger :
- Tu pourrais faire preuve de politesse et répondre au salut de Cheezter.
Se ressaisissant, et tout en observant du coin de l’oeil la femme aux cheveux blancs, elle salue le chatgondin.
- Je suis enchantée moi aussi de faire votre connaissance, quoi que vous soyez, animal magique ou farce élaborée.
Cheezter se redresse, et s’approchant de Dénébra lui demande à l’oreille :
- Aurais-je dit quelque chose de déplacé ?
Cette dernière ricane avant de rajouter :
- Absolument pas, c’est juste que les animaux ne parlent pas chez nous. Cheezter est une chimère Dana, du monde dont il provient, certaines personnes ont le pouvoir de donner vie à des êtres, disons, imaginaires. Par un concours de circonstances plutôt confuses, mon ami rayé s’est échoué chez nous.
- Je n’ai jamais entendu parler de gens qui donnaient vie à des êtres issus de leur  imagination.
- Bien sûr que si Dana, les dieux du darshan sont amenés à l’existence de la même manière par ceux qui croient en eux.
Orthiga se caresse le menton d’un air pensif.
- Je n’aurais jamais pensé à voir ça de cette manière…
Le chatgondin se tourne vers la forte femme.
- Dame Dénébra a une manière bien a elle de comprendre les choses les plus compliquées. Voyez-vous, même pour moi, ce que je suis est difficile à définir.
Dénébra lui demande alors de leur raconter son histoire.
Cheezter prend une longue inspiration avant d’évoquer avec regret le souvenir de son ancienne vie, de sa jeune maîtresse et de son passage auprès des farfans.
La Grande Dame de Moo reste silencieuse jusqu’à ce que le récit se termine.
- Je suis désolée pour vous, Cheezter, votre histoire me touche terriblement.
Dame Orthiga se passe les mains sur le visage avant de s’adresser à Dénébra :
- Il est inutile de te demander si tu as réfléchi aux nombreuses conséquences de ce qu’il prétend. Quand as-tu décidé de l’amener ici ?
- Cheezter m’a demandé de l’emmener car la Rade de Keth commençait à lui peser et il voulait découvrir notre version de Port Fleuri. Ayant vécu le même déracinement que lui, l’idée de l’aider s’est imposée naturellement, je lui ai proposé d’embarquer sur l’Ordalienne et de s’installer au Palais Pyrhas en attendant mon retour.
Dame Orthiga prend un air rusé.
- Moralité n’a jamais parlé de ton invité, mais encore plus surprenant, qui pourrait croire qu’il y a un coeur d’artichaud niché au fond de la froide et terrible Grande Dame des Médecins ?

Dénébra sourit quand elle répond :
- Peu de gens, heureusement. Si on ne t’a pas parlé de lui, c’est que Cheezter sait se montrer extrêmement discret, tu verras, ou plutôt non, tu ne verras pas.
Ignorant l’air perplexe de son amie, l’atlante continue.
- Sa détresse m’a donné l’idée de lui présenter Espéranz. Au fait comment va notre protégée ?
Avec un geste évasif de la main, Dana use d’un ton ou perce du découragement.
- Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle reste fidèle à elle-même, son humeur change sans prévenir, passant de la terreur à la colère ou à la catatonie. Je ne sais pas si ton idée est bonne, en plus de dégager cette impression malsaine, elle se montre parfois violente, tu le sais bien…
Dénébra se tourne vers la chatgondin qui suit avec attention l’échange entre les deux femmes.
- Cela te dirait-il de rencontrer Espéranz ?
C’est avec un détachement absolu que le félin sussure :
- Absolument, c’est bien pour cela que nous sommes ici et puis vous avez piqué ma curiosité…

_________________
N'oublions pas que nous vivons dans une dictature...
Si votre ordinateur fait des démarches non sollicitées, c'est qu'il ne vous appartient plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre III : Eurynome et Dana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CIA :: Les Sections :: Troy90 :: Nouvelle 11 : Réunion au sommet-
Sauter vers: